dimanche 29 mai 2011

Femmes battues


  Obscène, triste, choquant, pathétique…. Les adjectifs me manquent pour décrire ce que j’ai vu dans la rue aujourd’hui. Je faisais tranquillement mes courses du dimanche et j’aperçois sur le bord de la route un homme qui posait les mains sur le haut des bras d’une femme en face de lui, il la secoua de toutes ses forces, il lui arracha les cheveux et puis il lui ajouta un énorme coup de poing sur sa figure. La scène était d’une violence sans égale. L’homme  (si on peut l’appeler ainsi) dégageait une rage et une colère terribles. La pauvre fille se laissait faire, elle ne réagissait même pas, pas un cri, pas une larme, rien.. Elle restait figée et recevait les coups en silence comme si elle se sentait un peu obligée d’être soumise à son homme….
Les passants sont intervenus, ils les ont séparés.

  Je me suis approchée et j’ai demandé ce qui ce passait. Il s’avère que c’est un couple fraichement fiancé, il s’avère aussi qu'il a pris l’habitude de la battre dans la rue à la vue de tout le monde, mais qu’elle ne voulait pas le quitter.

  Et la j’en suis arrivée à me poser cette question : Pourquoi certaines femmes choisissent le silence face à la violence ?! Et j’ai essayé de me mettre dans la peau de l’une d’entre elles et d’y répondre.. Est-ce l’amour, la crainte, le respect… ?
  L’amour, est-ce plausible ? Peut-on vraiment être amoureuse de quelqu’un qui nous violente, arrache nos cheveux et qui prend notre visage pour un sac de box ? Le cœur est incontrôlable, peut-être bien que si, qui sait ?!
  La crainte, est-ce compréhensible? Une crainte pour sa famille, pour ses enfants, une peur des regards des voisins, des amis proches… On peut comprendre un peu
  Le respect, est-ce imaginable? On ne respecte pas ceux qui nous respectent pas. Mais la femme tunisienne a toujours respecté son mari et le dénoncer ou porter plainte contre lui c’est un peu lui manquer de respect
  Je ne cherche pas des excuses, j’essaye juste de comprendre leurs raisonnements.
……………


  En écrivant ces quelques lignes je n’espère pas changer ce monde de brutes, je tenais juste à lever le voile sur un sujet important mais laissé à l’abondant.

8 commentaires:

  1. J'opterai pour une menace de montée de la violence.
    Comme toujours, ces hommes qui n'en sont pas vraiment, gouvernent leur foyer par la terreur, à l'image de qui vous savez....

    RépondreSupprimer
  2. cette scène s'est passée en centre ville ?

    RépondreSupprimer
  3. cette scène peut se dérouler partout, n'importe où et n'importe quand. je connais des femmes battues, je connais aussi des hommes battus, les cas sont moins nombreux certes mais pour un homme oser avouer qu'il a été battu est une chose doublement plus difficile.
    la violence ne se limite pas aux relations de couples, ça se trouve aussi dans le milieu professionnel, familial, peu importe, là ou une brute existera, une victime existera . et ce n'est pas forcément physique, il y a des façons de torturer sans porter atteinte à l'intégrité physique.
    tout ce qu'on peut dire c'est ... "chienne de vie", on est nés pour souffrir

    RépondreSupprimer
  4. parfois quand on analyse une situation on se positionne mal, a vrai dire on oublie qu'on toute personne est differente de l'autre! j'explique:
    j'ai une cousine qui a commencé a bien assumer son islam (je dis bien SON) alors a part le fait de porter la burqa tout ca, elle reve d'avoir un mari barbus, qui la batterais si quelque chose le plait pas! elle disais qu'elle crierais au secours mais au fond elle crois que la femme est faite pour etre la propriété aveugle d'un homme, c'est pas du sadomaso mais d'assumer le fait d'etre une femme !! ( d'apres elle bien sur )
    pour nous c'est un cauchemar, pour elle c'est le reve tant souhaité que ca se realise.

    RépondreSupprimer
  5. L'autre jour au métro meme scène: un homme battu par sa femme pour avoir bu quelques verres de trop c'etait tragi-comique de le voir en train de se justifier avec la rame qui secouait un peu fort et lui titubant pour éviter les gifles. Comme quoi la violence touche les deux sexes!

    RépondreSupprimer
  6. ça s'appelle "être maso".. sinon CONNE!

    RépondreSupprimer